Back ] Home ] Next ] WORLD HOSPITALITY MAGAZINE TABLE OF CONTENTS 

P. 147

Au pays du "Fruit de L'Amour", la tomate

Par Pascal Fary

Même si, avec la pomme de terre et la carotte, la tomate fait partie des 3 légumes les plus consommées en France, sa diversité est impressionnante et est souvent ignorée du plus grand nombre. Bien que son utilisation lui donne souvent le rôle d'un légume, n'oublions pas qu'il s'agit d'un... fruit. Cet article n'a pas d'autre but que de rendre hommage à Dame Nature et à sa diversité, si bien illustrée par la tomate, aussi appelée "pomme d'amour" ou "pomme d'or".

   

 

La diversité de formes, de couleurs et de poids est impressionnante. Ronde, ovale, allongée, aplatie, en coeur de boeuf... toutes les formes sont présentes, sauf le cube que des chercheurs s'évertuent à mettre au point pour de sacro-saintes raisons économiques.

Pour leur défense, il faut dire que la tomate leur en fait voir de toutes les couleurs : rouge, jaune, violette, orange, rose, verte, blanche et même striée, à l'image de son poids qui peut varier de quelques grammes à plus d'un kilo.







Historiquement, les variétés sauvages seraient originaires des Andes. Les premiers à la cultiver pourraient être les incas, tandis qu'au Mexique, elle était appréciée pour ses qualités ornementales.
Ramenée par les espagnols et les portugais en Europe, dès le début du XVIème siècle, elle est apparue en France vers 1570. Toutefois, il fallu attendre près de 2 siècles pour la voir envahir notre cuisine.





Devenue indispensable dans de nombreuses préparations culinaires, qu'elle soit cru, cuîte ou en sauce, elle apparaît même dès l'apéritif, depuis plusieurs années, par le biais des petites tomates cerises.
Nos papilles ne sont pas en reste, les saveurs sont aussi variées que les formes et couleurs. Enfin, leur consommation régulière limiterait les risques de cancers des poumons et de la prostate.





Pour en savoir plus, nous vous recommandons tout particulièrement l'ouvrage "Les Semences de Kokopelli", de Dominique Gillet, qui leur a réservé plus de 70 pages.

Photos : Dominique Gullet